Démêler le vrai du faux concernant le défibrillateurs

En France, une personne meurt d’un arrêt cardiaque toutes les 10 minutes environ, ce qui fait à peu près 50000 personnes par an.

On estime entre 5 et 7% le nombre de victimes qui y survivent. Il existe pourtant des solutions. Tout d’abord, une personne sur deux présente des signes annonciateurs lors des mois qui précèdent l’accident, mais aussi une utilisation plus répandue des défibrillateurs permettrait de sauver plus de vies.

Le défibrillateur automatisé externe, qu’est ce que c’est?

Le défibrillateur automatisé externe (ou DAE) est un appareil portable, qui fonctionne grâce à une batterie.

Il a pour but d’analyser l’activité du cœur d’une victime d’arrêt cardiaque et si besoin, lui infliger un choc.

Il existe deux types de défibrillateur automatisé externe.

  • Le défibrillateur semi-automatique (ou DSA) qui nécessite une action de la part du sauveteur au moment de donner le choc électrique.
  • Le défibrillateur entièrement automatique (ou DEA) qui délivre le choc automatiquement, après un avertissement vocal.

Sur ces deux appareils, l’analyse et le diagnostic du rythme cardiaque sont réalisés automatiquement, au contraire des défibrillateurs utilisés par les médecins, qui demandent une une analyse médicale.

La machine ne permettra la délivrance du choc que s’il est justifié par le rythme cardiaque de la victime analysé par la machine.

Ce sont majoritairement les DEA qui ont mis à la disposition dans les lieux publics, justement pour leur simplicité d’utilisation.

Les idées reçues sur l’utilisation du DEA

Les préjugés ont la vie dure et la peur de mal faire peut-être un frein à l’utilisation de ce type de matériel.

Cet article fait le point sur le vrai du faux des défibrillateurs.

Quoiqu’il en soit, avant toute chose, il convient de composer le 15 pour joindre les secours.

Les appareils sont prévus pour s’adapter à tous. Certaines réticences peuvent apparaitre quand il s’agit d’enfants par exemple. Certains appareils sont fournis avec des électrodes pédiatriques, en leur absence, les électrodes classiques peuvent être utilisées.

Il en est de même pour les personnes équipées de stimulateurs cardiaques, en ce cas, le placement des électrodes ne sera pas tout à fait le même.

Si c’est un DSA, il indiquera si le choc électrique doit être envoyé ou non. Si c’est un DAE il le déclenchera automatiquement.

Tout est fait pour que la prise de risque soit minimale, aussi bien pour la victime, que pour le sauveteur.

Il est aussi important de rappeler qu’utiliser un défibrillateur ne demande aucune formation de secouriste.

Comment réagir lors d’un arrêt cardiaque ?

Le seul critère pour poser un défibrillateur est l’absence de respiration. Il ne sert à rien de prendre le poul de la victime, c’est une perte de temps précieuse. Le défibrillateur ne s’actionnera qu’en cas de besoin.

Tout d’abord, contacter les secours avant toute autre chose, en appelant le 15 ou le 112.

Ensuite, allonger la victime sur une surface sèche et non métallique, et faire attention à l’atmosphère de l’endroit (vapeurs d’essence ou fuites de gaz par exemple).

Il faut par la suite dénuder le torse de la victime, le sécher si nécessaire et coller les électrodes en suivant le schéma présent sur le défibrillateur.

L’appareil délivrera ensuite ses instructions pour la poursuite des opérations.

Avatar

Toute l'équipe astuce-santé vous souhaite la bienvenue, cher internaute en quête de réponses. Et des réponses, nous en avons plein notre besace puisque nous veillons à communiquer, via les articles publiés sur ce blog, un maximum d'informations fiables et vérifiées concernant la santé, de l'alimentation jusqu'aux pratiques médicales dans tous leurs états. Peut-être cherchez vous à comprendre l'origine de vos maux ? Ou peut-être voulez-vous simplement en savoir plus sur les astuces à appliquer au quotidien pour être en bonne santé ? Nous vous souhaitons une agréable lecture et, le cas échéant, un bon rétablissement !