Les principaux traitements contre l’hémorroïde

En France, un adulte de plus de 50 ans sur deux subit des crises hémorroïdaires. Même si les signes avant-coureurs sont bien présents avant la trentaine, les personnes en âge avancé sont les plus atteintes. Chez les femmes, l’état de grossesse est un facteur qui encourage l’apparition des crises hémorroïdaires, avec près de 45% des cas recensés. Si pour la plupart des patients, les premiers traitements arrivent à calmer les manifestations au bout d’un certain temps, pour d’autres, les crises peuvent être sévères, entrainant ainsi des soins plus sophistiqués. Mais avant d’en arriver à ces extrémités, il y a quelques traitements de base à privilégier.

Les traitements pharmaceutiques contre l’hémorroïde

Ils sont essentiellement composés de crèmes, pommades, onguent et suppositoires, qui servent à calmer les crises et soigner l’infection de la zone anale. Leur rôle premier est d’inhiber la transmission de la douleur, permettant ainsi de réduire considérablement, dès la première application, les inflammations, douleurs et irritations. Ensuite, ils soignent la zone infectée afin que la peau retrouve son bien-être. Parmi ces solutions pharmaceutiques, les plus célèbres sont Anusol, Anugesic HC, Proctofoam, Proctosedyl, Sheriproct, ou encore Xyloproct. Si vous recherchez des crèmes pour lutter contre les hémorroïdes, c’est sans doute les premières marques qui vous seront proposées. Ces crèmes ou suppositoires ont en effet eu à prouver leur efficacité auprès des centaines de milliers de personnes en France. Elles sont également les principales prescrites en consultation médicale.

Mais dans les cas les plus graves, les spécialistes ont recours à des traitements médiaux, dits instrumentaux, afin d’apporter une solution urgente et radicale aux crises aiguës.

Les traitements instrumentaux contre les crises hémorroïdaires

Ce sont des méthodes employées en cas de crises aiguës, selon qu’elles soient inflammatoires ou congestives. L’hémorroïde sous sa forme grave apparait surtout lorsque les premiers symptômes ont été négligés. Lorsque le patient ne change pas ses habitudes alimentaires ou son mode de vie malgré l’apparition des manifestations hémorroïdaires, il arrive à un moment où certaines solutions médicales deviennent incontournables. Parmi les traitements instrumentaux, il y a les injections sclérosantes, la photocoagulation, la cryothérapie, les ligatures élastiques, le traitement au laser ou encore la chirurgie anale.

  • Les injections sclérosantes consistent à introduire une substance dans la sous-muqueuse, afin de limiter l’action des hémorroïdes en vue de les détruire. Elles ne fonctionnent pas dans tous les cas, ce qui oblige les médecins à proposer d’autres solutions.
  • La photocoagulation est une technique qui s’apparente à une injection sclérosante. Elle est néanmoins effectuée avec une sonde infrarouge.
  • Le laser consiste à évacuer les hémorroïdes via un faisceau de lumière. Cette technique est notamment utilisée pour enlever les hémorroïdes internes que l’on ne peut détecter à l’œil nu.
  • Les ligatures élastiques sont des anneaux élastiques qui servent à dégager la muqueuse. On l’appelle également une hémorroïdectomie. Elle est exploitée lorsque les injections sclérosantes ont été sans succès.
  • La cryothérapie est une technique utilisée, pour réfrigérer le tissu hémorroïdaire avant de l’évacuer  via une sonde remplie de protoxyde d’azote.

Toutes ces techniques médicales sont exploitées dans l’objectif de guérir le patient des hémorroïdes, tout en évitant la chirurgie anale. La chirurgie intervient lorsque tous les recours ont été épuisés, en vain. Elle est également sollicitée en cas de crise aigue avec risques  d’apparition de thromboses.

Dans tous les cas, il importe de retenir qu’en premier lieu, les traitements pharmaceutiques tels que les crèmes, pommades et suppositoires, sont les principaux recours pour calmer les crises hémorroïdaires. En cas d’échec des traitements médicamenteux, interviennent alors ceux instrumentaux. On n’oubliera pas aussi de mentionner que vos habitudes d’alimentation et de bien être au quotidien peuvent influer sur le traitement rapide de vos crises.

Avatar

Toute l'équipe astuce-santé vous souhaite la bienvenue, cher internaute en quête de réponses. Et des réponses, nous en avons plein notre besace puisque nous veillons à communiquer, via les articles publiés sur ce blog, un maximum d'informations fiables et vérifiées concernant la santé, de l'alimentation jusqu'aux pratiques médicales dans tous leurs états. Peut-être cherchez vous à comprendre l'origine de vos maux ? Ou peut-être voulez-vous simplement en savoir plus sur les astuces à appliquer au quotidien pour être en bonne santé ? Nous vous souhaitons une agréable lecture et, le cas échéant, un bon rétablissement !