cystite fongique

Comment faut-il traiter la cystite fongique pour s’en débarrasser ?

La cystite est une infection urinaire qui affecte la vessie causée par des bactéries. C’est un problème très fréquent chez les femmes, mais qui peut aussi survenir chez les hommes. La cystite fongique se manifeste par des douleurs ou des démangeaisons au moment d’uriner, des douleurs dans la région pubienne et une augmentation sensible et pressante de la fréquence des mictions qui, à leur tour, sont généralement faibles et parfois accompagnées de traces de sang.

La cystite fongique : quelles en sont les causes ?

La cystite est considérée comme l’une des affections des voies urinaires les plus fréquentes. C’est une inflammation causée par la prolifération de germes, qui peut être traitée avec des antibiotiques. L’infection urinaire est l’une des raisons les plus fréquentes de consultation médicale, quels que soient le sexe et l’âge. En l’absence de traitement, cette infection pourrait se compliquer et devenir une pyélonéphrite, qui implique le rein et nécessite une hospitalisation.

Les bactéries peuvent parfois passer du rectum à l’urètre et de là, à la vessie et aux reins. Si elle n’est pas traitée à temps, la cystite fongique peut causer des dommages permanents à la vessie et aux reins. Les femmes sont généralement plus sujettes à ce type d’infection et cela est principalement dû à l’anatomie féminine. En effet, l’urètre d’une femme est beaucoup plus court que celui d’un homme, ce qui permet aux bactéries présentes dans la zone périnéale d’atteindre plus facilement l’intérieur de la vessie.

La cystite fongique touche également les hommes, le plus souvent à partir de la cinquantaine, c’est-à-dire à un âge où les problèmes de prostate commencent à apparaître. La prostate commence souvent à grossir à partir de cet âge-là et fini parfois par obstruer l’urètre. Par conséquent, les infections urinaires peuvent survenir parce que cette obstruction empêche l’écoulement normal de l’urine, ce qui cause des pertes post-mictionnelles et constitue un terrain propice aux infections urinaires.

cystite fongique

Comment traite-t-on cette infection urinaire ?

Le traitement de la cystite fongique doit être administré par le médecin pour éviter les complications et la résistance bactérienne. La résistance peut être due à de mauvais ou à des doses insuffisantes d’antibiotiques ou encore à l’interruption précoce du traitement. Cette résistance entraîne une production de bactéries plus agressives et invasives. Le traitement des infections légères peut être effectué à domicile, mais les infections plus graves peuvent nécessiter un traitement antimicrobien en hospitalisation.

Pour l’administration de l’antibiotique, il faut généralement passer par une analyse d’urine, bien que dans les cas d’infections symptomatiques de la cystite fongique, le médecin traitant peut commencer par un traitement conventionnel contre les bactéries les plus fréquentes et rectifier éventuellement le traitement en fonction des résultats de l’analyse d’urine.

La prise des médicaments prescrits par le médecin est impérative, même si les symptômes disparaissent. Si le patient cesse le traitement avant la fin du cycle prescrit, l’infection peut réapparaître. En outre, si l’infection urinaire n’est pas traitée, les reins peuvent en pâtir et l’infection peut se propager au sang. Il s’agit là d’un scénario fatal. En ce sens, en cas d’une grave infection rénale, il est nécessaire de suivre un traitement aux antibiotiques par voie intraveineuse et une hospitalisation reste envisageable.

cystite fongique

Peut-on prévenir la cystite ?

Pour prévenir la cystite fongique, il est recommandé de mener une vie saine en adoptant une alimentation équilibrée. Il faut également boire au moins suffisamment d’eau (2 litres par jour) et uriner avant et après chaque rapport sexuel. De plus, il est fortement conseillé de ne pas se retenir d’uriner en cas d’envie.

L’utilisation du diaphragme est associée à une plus grande fréquence de cas de cystite fongique. Cette méthode contraceptive exerce une certaine pression sur l’urètre et peut compromettre la vidange complète de la vessie. En outre, l’utilisation quotidienne de serviette hygiénique est déconseillée, car elles ont tendance à limiter la transpiration de la peau et favoriser l’humidité qui favorise la prolifération des bactéries.

Pour conclure, les sous-vêtements en coton sont recommandés, car les tissus naturels favorisent la transpiration et empêchent l’accumulation de l’humidité. Il faut également éviter les vêtements serrés, car ils peuvent provoquer une augmentation de la température et de l’humidité. Enfin, il vaut mieux prendre une douche qu’un bain, dans la mesure où (contrairement au bain) l’eau de la douche s’écoule en entraînant les bactéries.

Avatar

Toute l'équipe astuce-santé vous souhaite la bienvenue, cher internaute en quête de réponses. Et des réponses, nous en avons plein notre besace puisque nous veillons à communiquer, via les articles publiés sur ce blog, un maximum d'informations fiables et vérifiées concernant la santé, de l'alimentation jusqu'aux pratiques médicales dans tous leurs états. Peut-être cherchez vous à comprendre l'origine de vos maux ? Ou peut-être voulez-vous simplement en savoir plus sur les astuces à appliquer au quotidien pour être en bonne santé ? Nous vous souhaitons une agréable lecture et, le cas échéant, un bon rétablissement !