Comment fonctionnent les antalgiques ?

Atténuer, voire faire disparaître la douleur ; voilà un rêve propre à l’Homme et d’une importance au moins aussi grande que le rêve de voler, ou celui de lire dans les pensées ! Mais aussi loin que l’on s’en souvienne, aucune aile ne nous est jamais poussée, et jusqu’à preuve du contraire, aucun individu de notre espèce n’a été frappé par une extralucidité telle qu’il pouvait dire à quel repas gargantuesque songeait son voisin de bureau.

En revanche, l’Homme semble avoir toujours cherché (et trouvé) des moyens de soigner la douleur, que celle-ci soit physique ou mentale. Alors, quid des antalgiques ? Et surtout, comment l’antalgique fonctionne-t-il ?

Petit retour aux sources

Aussi loin que remonte la découverte et la consommation de l’alcool, c’est probablement vers cette époque-là que l’on peut situer l’invention de l’antalgique. En effet, quel remède plus célèbre contre la douleur que l’ivresse causée par le vin ou quelque autre breuvage ? Cependant, il faut bien accorder aux guérisseurs et médecins de l’Antiquité le crédit de ne pas s’être limités à l’alcoolisme pour pallier aux souffrances humaines.

grece-antique-antalgique

Pour entamer les festivités dans le cadre de la médecine moderne, c’est Hippocrate, médecin grec du 4ème siècle av. J.-C., qui recommanda le premier la fleur de Saule dans le cadre du traitement des maladies oculaires. Cependant, une autre plante, appelée la plante de la joie, avait fait parler d’elle quelques 3000 ans plus tôt, et ce pour ses vertus apaisantes, voire euphorisantes : l’opium.

Au Moyen-Âge, tout ce que l’on avait appris sur les moyens de traiter la douleur fut quelque peu… laissé en jachère. La médecine, moins écoutée ou du moins, moins entendue que la religion, ne put empêcher la prolifération d’une idée selon laquelle la douleur était une bonne chose, car elle rapprochait de Dieu. Ce n’est qu’aux alentours de la Renaissance que l’on reprit goût à ce qui deviendrait l’analgésique moderne : les médecins utilisèrent l’opium et en firent un sérum appelé « Pierre de l’immortalité ». Rien que ça.

Les conquêtes napoléoniennes du début du 19ème siècle virent poindre l’usage de la morphine. Puis le mélange d’éther et de chloroforme donna naissance à l’anesthésie. En 1854, de la cocaïne fut extraite de la feuille de coca. À l’aube du 20ème siècle, Bayer commercialisa l’héroïne comme un médicament. Enfin, aujourd’hui, l’antalgique brille par sa pluralité.

Son anatomie

On divise le médicament en trois catégories, tout simplement :

  • Le palier 1 concerne les douleurs faibles : les anti-inflammatoires non-stéroïdiens, le néfopam, le paracétamol en font partie
  • Le palier 2 concerne les douleurs modérées. La codéïne et le tramadol en font partie. Si on les compte parmi les membres de la même famille que la morphine, les opioïdes, la puissance de leurs effets reste cependant moindre.
  • Le palier 3 concerne les douleurs fortes : on trouve ici les opioïdes forts, tels la morphine, ou encore l’oxycodone. Cliquez ici pour en apprendre plus !

figure-antalgique

Comment l’antalgique agit-il sur le corps ?

On le prend généralement par voie orale, sous forme de comprimé. Il suit donc un processus de digestion similaire à tout ce que l’on ingère. Lorsque le comprimé se dissout, une partie du principe actif contenu à l‘intérieur passe à travers la membrane de l’estomac et entre dans le sang. Le reste continue d’être digéré jusqu’à être absorbé dans l’intestin.

La substance passée dans le sang est programmée pour foncer en direction de la prostaglandine, élément présent dans le corps humain responsable (en partie) des fièvres et des douleurs qui nous assaillent au quotidien. En visant cet élément, l’antalgique joue le rôle pour lequel nous l’avons inventé : il atténue la douleur ou la souffrance ressentie par la personne. Ce n’est qu’ensuite que le foie fera son travail de purification du sang. Il vous désintoxiquera, en quelques sortes, d’un médicament qui, une fois sa mission remplie, n’a plus rien à faire dans votre sang.

Avatar

Toute l'équipe astuce-santé vous souhaite la bienvenue, cher internaute en quête de réponses. Et des réponses, nous en avons plein notre besace puisque nous veillons à communiquer, via les articles publiés sur ce blog, un maximum d'informations fiables et vérifiées concernant la santé, de l'alimentation jusqu'aux pratiques médicales dans tous leurs états. Peut-être cherchez vous à comprendre l'origine de vos maux ? Ou peut-être voulez-vous simplement en savoir plus sur les astuces à appliquer au quotidien pour être en bonne santé ? Nous vous souhaitons une agréable lecture et, le cas échéant, un bon rétablissement !