Dépression : un facteur héréditaire ?

La dépression, une maladie qui provoque un manque de volonté, une baisse d’humeur conduisant à de lourdes conséquences psychologiques, sociales et même au suicide. Peut-on éviter la dépression, ou est-on prédisposé à être dépressif ?

Cet article donne des informations sur les causes et l’hérédité de la dépression, mais avant un petit retour sur les caractéristiques et diagnostics de la dépression.

Définition et caractéristique de la dépression

La dépression est de plus en plus répandue dans nos sociétés contemporaines. La bonne nouvelle est que ce trouble est très documenté, et devient donc de moins en moins tabou.

Mais peut-on affirmer qu’il existe un facteur héréditaire de la dépression au travers de ses symptômes ? Zoom sur la définition et les caractéristiques de la maladie.

Définition de la dépression

La dépression, ou dépression clinique peut être définie par un trouble mental ou psychique, un trouble du comportement. La maladie affecte la vie d’une personne, la rendant vulnérable à une baisse d’humeur et une souffrance psychique. Que ce soit une dépression héréditaire ou une dépression causée par des facteurs environnementaux, la maladie se définit par une diminution ou perte du plaisir, une perte d’espoir qui peut mener au suicide.

Les symptômes et diagnostics de la dépression

Il existe plusieurs symptômes qui peuvent décrire la dépression suivant l’évolution de la maladie. On peut citer quelques exemples tels que :

  • Une faible estime de soi ;
  • L’anhédonie (l’incapacité à éprouver du plaisir) ;
  • Une baisse d’humeur ;
  • Des troubles du sommeil ;
  • L’athymhormie ;
  • Des troubles de mémoire ;
  • L’aboulie ;
  • L’apragmatisme ;
  • Un problème d’alimentation conduisant à la perte ou prise de poids.

Le diagnostic de la dépression se fait par examen psychologique pour analyser le comportement et l’état de santé mental du patient. Des examens par imagerie cérébrale sont aussi demandés par des neurologues comme l’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) ou le scanner cérébral.

Les facteurs de la dépression

Le facteur héréditaire

De nombreuses recherches et études ont démontré la possibilité d’un facteur héréditaire de la dépression. Toutefois, les gènes impliqués n’ont pas été définis à ce jour. Les spécialistes campent sur des hypothèses de prédisposition génétique favorisant le développement de la maladie. Une personne ayant des antécédents familiaux est plus exposée à devenir dépressive que d’autres. La maladie étant répandue sur plusieurs types d’environnement et de manières de vivre, le facteur héréditaire reste un domaine intéressant à explorer pour les scientifiques. Des gènes, tels que les variantes du gène ApoE, impliqués dans d’autres maladies présentant quelques symptômes semblables ont été découverts. Ce gène ApoE favoriserait le développement de la dépression, mais n’est pas encore défini comme la cause de la maladie. L’étude sur ce type de gène pourrait donc éclaircir Le Facteur héréditaire de la dépression. Des études sur la mutation ou la transmission de gènes pathologiques à grande échelle sont en cours pour optimiser le traitement et limiter les atteintes au cerveau.

Les autres facteurs de la dépression

La biologie : Des études ont démontré un taux anormal de sérotonine chez les malades de la dépression. La sérotonine, ou 5-hydro tryptamine (5 — HT), est une monoamine, un neurotransmetteur impliqué dans les troubles de l’humeur et du comportement. La sérotonine réduit les effets de la dopamine sur l ’état psychique d’un individu.

 

La psychologie, et les facteurs social et environnemental : L’accumulation de stress, l’isolement et les conditions de vie précaires sont des exemples de facteurs qui nuisent à l’état psychologique. Des habitudes comme le tabagisme, l’alcoolisme et la prise de stupéfiants favorisent aussi le développement de la dépression.

Dépression : des traitements alternatifs

Premièrement, il faut savoir qu’il existe un traitement pour chaque type de dépression. Que l’origine de la dépression soit héréditaire ou non, le recours à la médication dépend avant tout de l’intensité des symptômes ressentis. Ainsi pour une dépression n’ayant pas grand impact sur la vie quotidienne, il suffit parfois d’une psychothérapie.

Si l’épisode dépressif s’inscrit dans la durée et surtout, si celui-ci impacte fortement la vie quotidienne, un traitement à base d’antidépresseurs est prescrit en parallèle à un accompagnement psychologique ou psychiatrique.

En termes de traitement alternatifs, certains actifs naturels ont déjà fait leurs preuves contre la dépression. Ainsi pour soigner une dépression de manière naturelle, on a recours au Millepertuis, à la Passiflore ou encore à une plante nommée Rhodiola rosea L. Même si l’efficacité de cette dernière n’a pas été prouvée scientifiquement parlant, un grand nombre de patients atteints d’une dépression aux facteurs héréditaires ont constaté son efficacité sur l’organisme face au stress.

Avatar

Toute l'équipe astuce-santé vous souhaite la bienvenue, cher internaute en quête de réponses. Et des réponses, nous en avons plein notre besace puisque nous veillons à communiquer, via les articles publiés sur ce blog, un maximum d'informations fiables et vérifiées concernant la santé, de l'alimentation jusqu'aux pratiques médicales dans tous leurs états. Peut-être cherchez vous à comprendre l'origine de vos maux ? Ou peut-être voulez-vous simplement en savoir plus sur les astuces à appliquer au quotidien pour être en bonne santé ? Nous vous souhaitons une agréable lecture et, le cas échéant, un bon rétablissement !