ECG, zoom sur les 18 dérivations

L’électrocardiogramme communément connu sous le terme ECG constitue un examen rapide qui permet d’enregistrer l’activité du muscle cardiaque. Il est réalisé à l’aide de plusieurs électrodes placées à des endroits bien précis sur le thorax, la face interne des poignets (gauche et droite) et la face interne de l’articulation des chevilles (gauche et droite). Pour enregistrer l’activité électrique du cœur, on peut procéder de deux manières différentes. Généralement, on opte pour un ECG standard ou ECG 12 dérivations. En cas de pathologie ou la suspicion d’une maladie coronarienne, l’ECG standard est complété par un ECG postérieur ou ECG 18 dérivations.

Comment enregistrer un ECG 18 dérivations

Pour pouvoir effectuer un EGC 18 dérivations, il faut passer par l’ECG standard. Un ECG 18 dérivations est un complément de l’ECG 12 dérivations ou ECG standard. On l’appelle également ECG postérieur. Pour un ECG 18 dérivations, on utilise six électrodes supplémentaires. On effectue alors un miroir des dérivations précordiales standard V1, V2, V3, V4, V5 et V6. Après avoir effectué l’enregistrement standard, vous serez amené à débrancher les fils de V1 à V6, de les brancher aux électrodes postérieures.

Emplacement des électrodes pour un ECG postérieur

L’enregistrement d’un ECG 18 dérivations demande l’ajout de six électrodes complémentaires à placer comme suit.

  • La première électrode Ve sera relié au fil de V1. On placera l’électrode sous l’appendice xiphoïde ;
  • V3r, la symétrique de V3, sera rattaché au fil de V2.
  • V4r sera placé du côté droit, symétriquement à l’emplacement de V4. L’électrode sera liée au fil de V3.
  • V7 sera relié au fil de V4 qu’on placera sur la ligne axillaire postérieure au 5eespace intercostal gauche.
  • Le fil de V5 sera rattaché à l’électrode de la dérivation V8 positionné sous la pointe de l’omoplate toujours au 5eespace intercostal.
  • En position paravertébrale au 5e espace intercostale sera placée la dernière électrode pour l’enregistrement des dérivations V9. Elle sera reliée au fil de V6.

L’utilité d’un ECG 18 dérivations

Généralement, on pratique un EGC postérieur lors d’une pathologie du myocarde. Il permet de confirmer l’emplacement exact de la lésion après un examen clinique effectué préalablement. Cela se fait grâce à l’enregistrement de l’activité électrique du cœur et de son interprétation médicale.

Le déroulement d’un ECG postérieur

La prise de l’ECG peut se faire au cours d’une séance de consultation. Il s’agit d’un examen complémentaire, rapide et indolore. Le patient sera placé en position allongée (sur le dos) et d’une manière tout à fait confortable. Pour pouvoir placer les électrodes correctement, le thorax devra être non seulement libre, mais également facile d’accès.

Pour pouvoir enregistrer l’activité électrique à partir des électrodes, une pâte conductrice sera appliquée sur la peau préalablement préparée. En cas de besoin, on pourrait procéder à une dépilation du thorax à partir d’une tondeuse.

Pour un enregistrement optimal, il reste préconiser d’éloigner tous objet métallique et appareil capable d’occasionner des parasites (bijoux, montre, téléphones portables, tablettes…). Cela pourrait rendre la lecture difficile et altérer l’interprétation.

Avatar

Toute l'équipe astuce-santé vous souhaite la bienvenue, cher internaute en quête de réponses. Et des réponses, nous en avons plein notre besace puisque nous veillons à communiquer, via les articles publiés sur ce blog, un maximum d'informations fiables et vérifiées concernant la santé, de l'alimentation jusqu'aux pratiques médicales dans tous leurs états. Peut-être cherchez vous à comprendre l'origine de vos maux ? Ou peut-être voulez-vous simplement en savoir plus sur les astuces à appliquer au quotidien pour être en bonne santé ? Nous vous souhaitons une agréable lecture et, le cas échéant, un bon rétablissement !