Pompes funèbres

Pompes funèbres : rôle important durant la crise sanitaire

Les agence de pompes funèbres suivent des protocoles sur des précautions universelles lors du transfert de la personne décédée et de la manipulation respectueuse du corps. Dans des circonstances normales, lorsque les opérateurs des pompes funèbres arrivent pour prendre en charge un être cher, il est d’usage de porter des gants et peut-être un masque. La tradition de respect des pompes funèbres veut également que le personnel porte des costumes d’affaires. En cette période de pandémie, de nouvelles réglementations ont été établies, notamment pour le rapatriement de corps.

Le marché funéraire

Les responsabilités des administrateurs sont d’organiser les funérailles des morts. Il existe deux catégories : les directeurs funéraires municipaux et les entrepreneurs privés indépendants ou exclusifs. Grâce à la détermination des procédures administratives, de la détermination de la date de la cérémonie au maintien de la concession au cimetière, de nombreux services sont fournis. Ces institutions fournissent également un soutien réel et psychologique aux proches du défunt. Ils s’adaptent à toutes les croyances culturelles et religieuses et font le lien entre tous les participants aux funérailles (cadavres, marbre, transport fleuriste …). Généralement, différentes formules sont proposées pour les familles, plus ou moins complètes. Dans tous les cas, le support doit être très personnel.

Plus de 600 000 personnes meurent chaque année en France. L’Insee estime que ce nombre augmentera d’ici 2050 en raison du vieillissement de la population et de l’arrivée de la génération du baby-boom. Par conséquent, le marché funéraire a de larges perspectives dans les années à venir. Ce département regroupe toutes les activités liées à l’hommage aux morts : instrument ludique, cimetière, crématorium … Aujourd’hui, la valeur estimée de ce marché funéraire en France est de 2,5 milliards d’euros, en croissance depuis 15 ans.

Les mesures de protection lors du Covid-19

L’équipement de protection individuelle

La réglementation de Santé publique en cas de pandémie stipule que le personnel des pompes funèbres porte un équipement de protection individuelle complet dans le cadre de la prise en charge du défunt. Que la personne décédée ait été testée positive au COVID-19 ou non, il est recommandé que le personnel se protège lui et les personnes avec lesquelles il entre en contact. Le personnel des pompes funèbres prend maintenant le temps de revêtir des robes, des masques avec visière et des gants. Cela se fait de manière méthodique, comme le montrent les vidéos de formation qui indiquent dans quel ordre mettre l’équipement de protection individuelle, dans quel ordre l’enlever, et le lavage répété des mains tout au long de la formation. Depuis la préparation du corps et du cercueil jusqu’à la fin de l’inhumation, les membres du personnel des pompes funèbres portent des vêtements sous l’équipement de protection individuelle qui, une fois les tâches accomplies, peuvent être retirés et lavés immédiatement.

Aseptisation et désinfection lors des opérations funéraires

Tout véhicule et équipement utilisé dans le rapatriement de corps doit être systématiquement aseptisé et désinfecté. En ce qui concerne les services funéraires, la nécessité d’un éloignement physique a une incidence sur le nombre de personnes en deuil qu’un funérarium peut accueillir.

Nombre de personne limité pendant les obsèques

Suivant les dispositions prises par les autorités sanitaires et qui concernent les pompes funèbres, le nombre à l’intérieur du funérarium doit être limité à 5 personnes : quatre personnes en deuil et un membre du clergé. Chaque personne doit d’abord répondre à un questionnaire de santé COVID-19. Un enterrement dans un cercueil au cimetière permettrait actuellement d’accueillir 9 personnes en deuil et un membre du clergé, le tout dans le respect des règles de la distanciation sociale.

Les impacts des nouvelles réglementations

Les pompes funèbres qui prennent en chargent l’inhumation ou la crémation craignent que les restrictions COVID-19, bien que nécessaires, n’aient un impact négatif sur le deuil normal. Elles ne peuvent pas avancer dans leur deuil. En d’autres termes, le deuil est contenu. La capacité d’une personne endeuillée à trouver du réconfort en compagnie de sa famille élargie et de ses amis n’est tout simplement pas possible en cette période. L’organisation des obsèques doivent strictement respecter les nouvelles règles imposées.

Les solutions apportées

Les agences de pompes funèbres font de leur mieux pour communiquer à travers FaceTime et Zoom. Elles travaillent avec les familles pour répondre au mieux à leurs besoins pour l’organisation des obsèques. Les cimetières et les crématoriums ont reçu une directive : Si la pandémie devenait vraiment grave, il pourrait être nécessaire de procéder immédiatement à des enterrements et des crémations. En ce qui concerne la paperasserie requise par les successions, toutes les différentes pompes funèbres travaillent ensemble pour s’assurer que le processus d’inhumation se déroule toujours dans les délais. Actuellement, les pompes funèbres continuent de fonctionner 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 comme tout autre service funèbre. Toutefois, il faut appeler à l’avance pour obtenir un rendez-vous, et de nombreuses décisions sont désormais prises lors de conversations téléphoniques avec transfert électronique de documents.

Avatar

Toute l'équipe astuce-santé vous souhaite la bienvenue, cher internaute en quête de réponses. Et des réponses, nous en avons plein notre besace puisque nous veillons à communiquer, via les articles publiés sur ce blog, un maximum d'informations fiables et vérifiées concernant la santé, de l'alimentation jusqu'aux pratiques médicales dans tous leurs états. Peut-être cherchez vous à comprendre l'origine de vos maux ? Ou peut-être voulez-vous simplement en savoir plus sur les astuces à appliquer au quotidien pour être en bonne santé ? Nous vous souhaitons une agréable lecture et, le cas échéant, un bon rétablissement !